PEINTURE RESERVOIR HONDA K1

13 avril 2017/ HONDA 750 K1 N° 1113xxx

La peinture du réservoir à été faite chez un local dans les règles de l'art, et Evidement passé au RESTOM

Ce qu'il faut savoir;

Les motos japonaises des années 60 et 70 avaient souvent de belles peintures aux reflets métallisés. Les CB750, en particulier, arboraient des robes rouges, vieil or, vert. "Candy Ruby Red", "Candy Gold", Candy blue green" étaient les couleurs de premières machines. Il ne s'agissait pas de peintures métallisées à passer en une fois, mais d'une composition de plusieurs couches :

  • une couche de fond gris métallisé ou argenté, donnant l'aspect métallisé.

  • une couche éventuelle de "Flake silver" donnant les espèces de flocons brillants.

  • une couche de vernis teinté à la couleur dominante. Plus on passe de couches plus la teinte résultante est foncée.

Une couche finale de vernis transparent est souvent passée aujourd'hui, qui recouvre le décor adhésif. Il ne semble pas que cette couche finale ait existé à l'origine.

Plusieurs sites Internet donnent des tableaux des peintures utilisées par Honda. Mais ils sont de peu d'utilité puisqu'on ne sait pas faire la correspondance entre ces peintures et les peintures modernes, qui sont toutes référencées par les constructeurs et les fabricants de peintures. En effet, à l'origine, Honda fournissait de petits pots de peinture, destinés à faire des retouches. C'était une grande nouveauté. Plus tard, Honda-USA homologua officiellement la société américaine Lubritech, aujourd'hui disparue, pour qu'elle distribue les peintures pour ses motos aux USA. Enfin, à partir de 1982, Honda se mit à vendre ses peintures aux particuliers et aux professionnels. Honda ne les fabriquait pas mais vendait les produits de la société Original Brand, laquelle vendait aussi directement au public. Cette société fut bientôt rachetée par Color Rite, qui continua à vendre les mêmes produits sons les mêmes références.

C'est donc seulement à partir de 1982 que Honda utilisa le système de codage des couleurs comme dans l'automobile. Avant, même avec les tableau de Lubritech, on n'a pas de référence. On ne peut donc que se fier aux machines d'époque, non restaurées et bien préservées, pour retrouver les couleurs d'origine.

© 2016 par Marc et Victor  . 

BELLEHONDA750